Guy Tchuilieu Tchouanga

Directeur Général - Ecosun Solutions

Guy Tchuilieu Tchouanga
Guy Tchuilieu Tchouanga

Cet entrepreneur d’origine camerounaise a étudié l’ingénierie électromécanique à l’Université de Liège en Belgique, puis s’est formé à la production de l'énergie solaire à l'école d'ingénieur de l’Institut Solaire de Jülich, en Allemagne. Dans ces deux pays il créé un séchoir fonctionnant grâce à la technologie de la pompe à chaleur et innove des séchoirs solaires thermiques. D’inventeur de machines et de solutions il se lance dans l’entreprenariat en étant copropriétaire de la société All Thermique Solutions qui produisait des machines de séchage destinées à l’industrie agroalimentaire. Sa ligne de mire étant le développement de l’Afrique il ambitionne d’y vulgariser toutes ses techniques industrielles. Alors que les problématiques d’efficacité énergique et de réduction des émissions à effet de serre deviennent planétaires et que certains pays développés préparent leurs entrées dans les énergies renouvelables, l’Afrique qui possède l’une de ses sources non polluantes et économique, le soleil, ne l’utilise que très peu en énergie. Paradoxalement ce continent souffre d’une insuffisance d’infrastructures énergétiques qui entrave sa compétitivité, en atteste la persistance de délestages dans plusieurs pays. L’entrepreneur crée alors Ecosun Solutions une société d'engineering en énergie solaire et efficacité énergétique, qui est leader en Afrique de l'ouest et du centre dans les domaines de la conception, de la fabrication et de l'installation de systèmes de production énergétique solaires.

L’entreprise développe des systèmes aussi bien en énergie thermique (chaleur) qu’en photovoltaïque (électricité). Parmi ses « machines » à base de solaire : les panneaux, lampadaires d’éclairage public, pompage, chauffe-eau, pasteurisateurs et stérilisateurs solaire, des fours solaires, le séchoir solaire, climatiseurs. Elle réalise ses projets au Cameroun, Sénégal, Burkina Faso, Togo, Gambie, aux Antilles. Sa clientèle est variée : des collectivités, en vue d'envisager l'installation des panneaux solaires pour fournir de l'énergie aux habitants ; industries ; promoteurs immobiliers ; universités. A titre d’exemple : l'Université Catholique d'Afrique de l'Ouest à Lomé.

La valeur ajoutée de ses prestations est apportée par une télésurveillance des grandes installations solaires, des services après vente, design des installations solaire en fonction de l’habitat et l’environnement. Le futur est dans le montage de grandes centrales d’énergie solaires. Les sociétés de télécommunications ont du mal à alimenter leurs antennes en énergie. Ces entreprises utilisent des groupes électrogènes consommatrices de carburant et qui polluent. Ecosun leur propose des kits spécifiques d'installation de panneaux solaires. La problématique se pose aussi pour les ménages. Les Etats africains devraient être plus pro actifs par une véritable stratégie d’investissement dans les énergies renouvelables et mettre des dispositifs financiers d’incitation aussi bien pour les constructeurs que pour les consommateurs de cette énergie. Si ces conditions structurelles se remplissent Ecosun se dit prêt à monter sur place en Afrique des unités de production, y faire de la haute technologie en Afrique et ainsi créer de nombreux emplois. Ce serait là de bons exemples de rentabilisation des potentiels énergétiques naturels en investissements productifs économiques, technologiques et en acquisition de compétences. Lors du Forum sur les entreprises de croissance en Afrique, organisé par la CADE le 11 mai 2011, à Paris, Guy Tchuilieu a fortement incité les investisseurs financiers à revoir leurs modèles d’accompagnements envers les entreprises technologiques, car celles-ci ont besoin de capitaux à moyens et longs terme pour se développer.

Par Roland Portella
Consultant en développement d’entreprises,
Vice-Président de la Coordination pour l’Afrique de demain