Cameroun Breuvages, retour gagnant!

Dr. Roger Njitchoua dans son laboratoire de production. © R. Njitchoua
Dr. Roger Njitchoua dans son laboratoire de production. © R. Njitchoua

En 2001, le docteur Roger Njitchoua a 42 ans, il vit à Paris, père de 5 enfants, il est universitaire, spécialiste en sciences de l’eau, enseignant-chercheur à l'Université d’Orsay (Paris XI). Une réussite d'intégration pour ce Camerounais, arrivé en France en 1982.

Mais à l'occasion d'un séjour au Cameroun, il prend conscience de l'enjeu sanitaire et social que représente l'accès à l'eau potable. En effet, le marché de l'eau est principalement dominé par deux entreprises qui exploitent des sources proches du mont Cameroun et qu'elles commercialisent en bouteille. Mais l'eau reste chère et inaccessible aux couches populaires qui vivent dans les quartiers les plus pauvres de Douala. Elles n'ont alors d'autre choix que de consommer des eaux en sachet, certes bon marché, mais dont la qualité est douteuse.

Fort de son expérience et de ses compétences dans le domaine de l'eau, le Dr Roger Njitchoua revient en France persuadé que le défi à relever est d'offrir de l'eau d'une qualité irréprochable, conditionnée en sachets, au même prix que les concurrents « informels » !

C'est ainsi que naît le projet de création de Cameroun Breuvages. Mais de l'idée à la réalisation, le chemin est long et il passe par le parcours du combattant de la recherche de financement. La tradition des tontines est forte au Cameroun et c'est au sein de la communauté camerounaise en France et au Cameroun qu'il trouve ses premiers soutiens financiers : une trentaine de Camerounais de la diaspora et du terroir adhère à son projet et apporte au total près de 50 k€. Roger Njitchoua y ajoute la totalité de ses économies et il peut démarrer... Il faut maintenant trouver une source. C'est à près de 100 m de profondeur, dans le bassin de Douala, que l'eau Sawawa (ce qui signifie « l’eau de la côte ») sera captée.

Ces premiers résultats lui permettent de renforcer la crédibilité de son projet auprès d'investisseurs. Les banques sont réticentes à accompagner une société en création. Après des démarches auprès de nombreux partenaires potentiels, c'est auprès d'I&P (Investisseur et Partenaire pour le Développement) qu'il trouve le financement complémentaire dont il a besoin pour boucler l'opération.

En 2004, la société CAMEROUN BREUVAGES SA est juridiquement et administrativement créée, et en février 2005, les premiers sachets de Sawawa sont mis sur le marché. Le marketing est clair : l'eau de qualité pour tous. Les sachets sont vendus 50 FCFA (0,075 €), ce qui laisse une marge faible pour l'entreprise, la société doit rapidement atteindre des volumes de vente importants, mais la distribution est difficile.

Durant trois années, la société perd de l'argent, mais Roger Njitchoua s'accroche et fait preuve d'une détermination sans faille. Ses associés le suivent et le soutiennent.

La marque s'impose alors petit à petit sur le marché et dès 2007, elle est incontestablement leader du marché de l'eau en sachet qui compte pourtant une quinzaine de concurrents, dont beaucoup essayent de copier Sawawa. En 2008, c'est plus de 10 millions de sachets qui sont vendus, la société augmente ses capacités de production, et garde une longueur d'avance en lançant une nouvelle gamme de produits : l'eau aromatisée sous la marque Pamparam, c'est un succès !

Alors que l'on associe souvent codéveloppement et aide au retour, l'exemple de Cameroun Breuvages démontre que la création d'entreprise par des personnes de la diaspora qui mettent au profit de leur pays leur connaissance et leur expérience est possible, mais cela reste un parcours difficile.

Cet exemple démontre aussi à quel point l'Afrique est terre d'opportunités pour les entrepreneurs, des marchés restent à créer et devenir en quelques années leader dans un domaine est possible, ce qui est inconcevable dans les marchés du nord, matures et saturés.

Enfin, le parcours de Roger Njitchoua rappelle encore à quel point la persévérance et la détermination sont des traits communs à tous les entrepreneurs qui réussissent.

Pierre Carpentier

______________________________

Contact : Roger Njitchoua
Courriel : roger.njitchoua(at)yahoo.fr
Information : www.ip-dev.com

Vidéo