Cheikhou Souaré

Président de Niokolo Transports, Sénégal

Cheikhou Souaré
Cheikhou Souaré

http://www.mtm-news.com/article/3279/niokolo-transports#note

Créée en 2009, Niokolo Transports (NTsa) a développé un service de transport privé dans des régions enclavées du Sénégal. En deux années d’exercice, le chiffre d’affaire réalisé par la société a plus que doublé, preuve des besoins des populations. Niokolo a un argument fort et inédit pour convaincre : des horaires fixes.

Le constat de base est simple : l’absence d’infrastructures de logistiques et de transports paralyse l’essor des activités productrices de certaines zones du continent. Originaires des régions sud et sud-est du Sénégal, particulièrement enclavées, deux cadres de la diaspora sénégalaises, Cheikh Souaré et Sidiy Sy, décident de s’intéresser à une solution de transport pour ces régions. Après plusieurs années d’enquêtes et d’études de marché, le business plan révèle un potentiel important. Alors que la structure du marché des transports au Sénégal est caractérisée par la présence de 3 compagnies formelles et d’une kyrielle de transporteurs informels, et une quasi inexistence de lignes interrégionales et départementales directes, les promoteurs comptent apporter une réponse concrète et qualitative dans les régions ciblées.

En 2009, ils décident de créer Niokolo Transports(1) une entreprise moderne de transport de passagers et de marchandises. Pour constituer la société, les deux porteurs du projet parviennent à fédérer un comité d’actionnaires originaires de la région de Tambacounda et Kédougou, vivants aussi bien au Sénégal que dans la diaspora sénégalaise installée en Europe et aux États-Unis. Un capital de FCFA 170 millions est formé, puis une banque commerciale leur accorde un prêt de FCFA 200 millions.

Niokolo débute son activité avec 3 agences à Dakar, Tambacounda, Kédougou et une représentation à Bakel, et une flotte de 11 composée d’autocars et minicars climatisés, de pick-ups et autres utilitaires. 4 lignes interrégionales (Dakar-Kedougou, Dakar-Tamba, Tamba-Kedougou, Tamba-Bakel) et 5 lignes interdépartementales dans la région de Kedougo sont créées, toutes à horaires fixes. Pour assurer la qualité de son service, la jeune société ne lésine pas sur les moyens. Elle embauche une cinquantaine de personnes dont 32 permanents, se dote de sa propre école de formation en conduite auto professionnelle et un service en ligne permet aux clients de faire leurs réservations.

En moins de trois années d’exercice le chiffres d’affaires est passé de FCFA 230,8 millions en 2009 à FCFA 525 millions en 2010, la flotte est passée de 11 à 20 véhicules et a doublé sa clientèle en transportant en 2010 près de 89 000 passagers. L’entreprise prévoit une hausse du chiffre d’affaires de 50 % pour 2011.

Encouragée par ces résultats, l’entreprise a défini plusieurs axes de développement qui portent sur la création d’une plate forme logistique de groupage de marchandises, le montage d’un atelier de réparation et d’entretien de ses véhicules à Tambacouda afin de réduire les coûts exorbitants de ces services, l’ouverture d’autres lignes vers Kolda, Vélindra, Matam et la création de gares routières privées dans différentes villes du Sénégal.

---------------------

(1) L’entreprise s’est organisée en société anonyme, avec un conseil d’administration qui donne les orientations stratégiques, présidée par Cheikhou Souaré, et une direction générale (Sidy Sy) qui met en oeuvre les décisions stratégiques et développe au quotidien les activités.