Rugby: la victoire de la naton arc-en-ciel

Même si son audience ne peut rivaliser avec celle du football, la Coupe du monde de rugby aura été un événement planétaire. La victoire finale remportée par la Nation arc en ciel a offert au monde un bel exemple de paix et de progrès dont le prestige rejaillit sur toute l’Afrique. Ah ! Si, à la manière antique, d’autres conflits pouvaient être réglés ainsi en combats singuliers ! Ne rêvons pas trop.

Davantage que le football ou même que l’athlétisme, où les capacités naturelles et la technique bien souvent l’emportent, le rugby a le mérite de voir s’affronter grands et petits, gros et maigres, noirs, jaunes et blancs dans des empoignades viriles qui sont finalement moins dangereuses que d’autres performances de haut niveau. Sans doute y a-t-il dans ce sport d’engagement physique collectif et de contact, une part d’humanité plus grande que dans d’autres, que vient renforcer une troisième mi-temps festive... au point que les femmes en sont devenues « accro ».

Le sport offre à toutes les jeunesses en général et peut-être à celle d’Afrique en particulier qui y réussit fort bien, non seulement un exutoire à sa vitalité, mais une école de discipline, de persévérance, de convivialité, d’intelligence et de progrès dont les vertus sont aujourd’hui reconnues.

En remportant la Coupe du monde de rugby, la Nation arc-en-ciel a montré l’excellence qu’elle avait atteinte. La France peut se féliciter d’une organisation exemplaire et, en se classant quatrième, de la marge de progression qui lui est offerte.

Raymond Césaire