OCDE : « Perspectives économiques 2009 »

L’édition 2009 de ce rapport réalisé par l’OCDE, l’Union européenne et la Banque africaine de développement (BAD), constate la progression de la crise en Afrique et envisage timidement quelques améliorations en 2010, si la croissance reprend dans les pays de l’OCDE. 

L’aide publique au développement (APD), après un recul en 2007, a augmenté en 2008. Cette tendance devrait se tasser en 2009 et 2010, car les allègements de dettes, qui en constituaient une partie non négligeable, sont moins importants. L’inflation, utile pour freiner la dépression, a pratiquement partout dépassé la barre des 10 %, alors qu’elle était en 2007 aux environs de 8 %. Les investissements directs étrangers auraient reflué de 10 % et ne semblent pas devoir repartir cette année. Pour « financer les déficits attendus », le rapport compte sur les crédits déjà accordés par la BAD et sur ceux promis au FMI lors du G 20 de Londres. En 2009, les dirigeants de cinq pays (Egypte, Gabon, Lesotho, Maurice, Mozambique) vont se lancer dans le « Mécanisme africain d’évaluation par les pairs », prévu par le NEPAD. Neuf se sont déjà pliés à l’exercice, qui, selon le rapport « établit une évaluation impartiale des pays.., favorisant la bonne gouvernance ». C’est d’autant plus recommandé que la dégradation de l’économie compromet la tendance constatée précédemment vers plus de démocratie. 

Le dossier technique du rapport est consacré aux Nouvelles technologies de l’information et à l’innovation. Même si le taux de pénétration est excessivement bas, les investissements dans ce domaine ont représenté 1,3 % du PIB de 2004 à 2007. L’Afrique, par contre, est le premier marché mondial pour la croissance des téléphones cellulaires.Il en résulte une prolifération remarquable d’innovations : banque virtuelle, paiements et commerce électronique, administration en ligne, éducation à distance, rapprochement des exploitants et des commerçants dans l’agriculture….Le rapport insiste sur la nécessité d’une libéralisation du parc de lignes fixes et d’une modernisation de la réglementation. 

Ce document est accompagné de fiches très détaillées sur un total de pays représentant 99 % de l’économie du continent et 97% de sa population. Publié en juin 2009, il sera actualisé dès septembre, pour coller aux impacts imprévisibles de la crise mondiale.

R. G.