Le Comité d’orientation stratégique se réunit pour la 3ème fois

Jean-Loïc Baudet (à gauche), Georges Courade (à droite) © CADE
Jean-Loïc Baudet (à gauche), Georges Courade (à droite) © CADE

Le 24 juin, le Comité d’orientation stratégique de La Cade (COS) a tenu sa troisième séance de travail au siège du Conseil régional d’Île-de-France en présence de 20 de ses membres.

Aux trois points figurant à l’ordre du jour, a été ajouté un échange sur le thème proposé pour la rencontre-débat exceptionnelle de Janvier prochain.

Concernant les deux thèmes – à traiter en alternance – du prochain cycle annuel, soit la « libération de la capacité d’entreprendre en Afrique » et « que peuvent les productions littéraires africaines ? » présentés par le président de la Cade, on retiendra des débats le souci des participants d’être aussi concret que possible.

Ce qui implique pour le premier thème de montrer notamment à l’aide de témoignages d’entrepreneurs et de références aux changements dans l’environnement des entreprises, en particulier en matière de formation des managers, l’apparition de nouvelles formes d’entreprises sous l’impulsion de nouveaux chefs d’entreprise.

En matière de production littéraire, les particularités liées à l’édition, aux langues et à la dispersion du lectorat devront faire ressortir les difficultés et les singularités de la condition des auteurs en même temps que les problèmes de diffusion des oeuvres littéraires.

S’agissant de l’orientation des activités de la Cade dans le sens d’une plus grande diffusion de ses travaux dans les milieux enseignants et de la diaspora, en liaison avec le GREF, un accord s’est fait sur la nécessité, d’adopter vis-à-vis des milieux enseignants une démarche pédagogique adaptée aux thèmes d’enseignement des programmes scolaires et de déplacer, vis-à-vis de la diaspora, le site des Rencontres-débats vers les lieux de résidence de cette diaspora. Dans le premier cas, cela doit nous conduire à bien cerner dans un premiers temps, en contact avec les enseignants identifiés pour leurs disponibilités à ce travail, les sujets à retenir. Pour ce qui est de la diaspora, un projet pilote à mettre sur pied prochainement avec des représentants du GREF doit nous permettre de rencontrer ce public et, à partir de ses attentes, de définir une ligne d’action.

Sur le thème de la lutte contre les discriminations, après le refus de notre proposition de projet par le Conseil régional d’Île-de-France, il est apparu nécessaire de faire comprendre la pertinence de notre approche des discriminations, dans la droite ligne de notre engagement en faveur d’un autre regard sur l’Afrique – cf. l’argumentaire réalisé à cet effet – et de réaliser une première opération avec ENDA et des associations de travailleurs migrants à Mantes-la-Jolie. Des échanges ont été souhaités tant avec le Conseil Représentatif des Associations Noires – CRAN – qu’avec le Forum des immigrants – FORIM – et d’autres partenaires pour conjuguer nos efforts et faire prendre en compte les causes profondes de la discrimination dans l’action à mener.

Le COS s’est penché, à l’initiative de Georges Courade, sur le choix du thème pour la Rencontre-débat exceptionnelle du début de l’année prochaine. Ce thème pourrait porter sur la représentation en image de l’Afrique. En faisant appel à une personnalité reconnue, comme M. Raymond Depardon, il s’agirait de décrypter la représentation visuelle de l’Afrique et d’éclairer les usages qui en sont faits. De nombreuses suggestions ont été faites qui, toutes, concourent à faire de ce thème un sujet à la fois difficile à traiter mais très pertinent au regard de la vocation de la CADE.

Ce bref aperçu introduit le compte-rendu d’une réunion très animée et dont la CADE tient à remercier les participants pour la qualité et l’abondance de leur contribution.

Jean-Loïc Baudet