Jacqueline Rémy

« Qui peut croire que l’identité nationale se décrète ? C’est un magnifique sujet de réflexion, d’analyse et de méditation pour chacun des citoyens, les historiens, les sociologues, les philosophes. Mais, sauf dans les régimes totalitaires, cela ne relève pas du pouvoir exécutif. Pour déboucher sur des décisions gouvernementales, on peut débattre de la politique de l’immigration ou de l’intégration – ce serait plus franc – mais pas d’une définition de la France. ... Or ce qui nous fait tenir ensemble, ce sont des valeurs, héritées des Lumières qui permettent d’intégrer ceux qui viennent d’ailleurs, au lieu de les stigmatiser. Des valeurs qu’un chef de l’Etat pourrait mettre en pratique au lieu d’agiter le spectre d’une identité nationale en danger ».

Jacqueline Rémy, auteur de « Comment je suis devenu français » et de « L’éternité se suffit pas » (Seuil). Paroles de lecteurs, Nouvel Observateur n° 2353 du 10 au 16 décembre 2009.