Ce qu'ils ont dit!

De William Bourdon, célèbre avocat défenseur des droits de l’homme et fondateur de l’association Sherpa qui lutte contre la corruption, cette appréciation dans un article intitulé Les juges africains et la France, sur le respect dû aux juges africains soumis à des pressions contradictoires.

« Le droit d’ingérence à l’envers que Nicolas Sarkozy a mis en oeuvre à N’Djamena pour sortir en urgence les journalistes français a provoqué beaucoup de dégâts. Le mépris pour les juges tchadiens n’est pas pour rien dans la décision évidemment trop lourde et non différenciée qu’ils ont rendue. Bien sûr, la pression de la rue et du pouvoir n’y est pas étrangère, mais elle est la résultante aussi d’un très mauvais parfum que l’équipée de l’Arche de Zoé a installé dans toute l’Afrique ».

Le Nouvel observateur, 24-30 janvier 2008