Le corps des femmes entre incertitudes et libertés

(Afrique de l’Ouest, fin XXe - début XXIe siècles)
dans le cadre du séminaire de Tanella Boni « Genre, politique, sexualité(s). Occident/Orient ».

Depuis le dernier quart du XXe siècle, des perspectives critiques sur la question des femmes et celle du genre sont développées en Afrique, notamment par des théoriciennes nigérianes. Dans le monde francophone, les études de « genre et développement » sont mises en avant, laissant dans l'ombre d'autres discours, artistiques, littéraires ou critiques qui font du corps féminin le lieu où tout se joue, dans les sociétés africaines postcoloniales. On pourrait ainsi se demander quelle est la place du corps dans la prise en compte des rapports sociaux de sexes et des expériences féminine.

Du corps de la jeune fille à celui de la femme âgée, les enjeux ne sont plus les mêmes. Que fait-on au / du corps féminin ? Quelles sont les stratégies que déploient les femmes pour maintenir leur corps, libre et vivant, dans la mesure du possible ? Lieu de toutes sortes d'inscriptions et de représentations, le corps féminin est la pièce maîtresse de l'ordre social ; à la fois outil malléable, masse insoumise, objet d'échange, souffrant, obéissant mais aussi rebelle, désirant / désiré, à la recherche de son autonomie. Notre propos qui s’appuiera sur des textes littéraires, des extraits de films, des études, concerne les multiples identités de ce corps, ses métamorphoses, ce qu'il donne à lire et à penser des sociétés dans lesquelles il se meut. Autour de ce corps fragmenté et incertain, se greffent des enjeux politiques, culturels, économiques mais aussi religieux.■

Lieu : IISMM / EHESS, salle Maurice et Denis Lombard, 96 bd Raspail, 75006 Paris (au rez-de-chaussée, à droite, sous la voûte). Mardi 14 juin 2011, 17-19h.

Remise du prix Edouard Glissant 2011

La CADE apprend que le professeur sénégalais Souleymane Bachir Diagne, enseignant à l’Université de Columbia (New York), à a été nommé lauréat du prix « Edouard Glissant » (9ème édition). Ce prix lui sera décerné le mercredi 8 juin prochain au cours d’une manifestation qui débutera à 14h30 (il est conseillé d’arriver à 13h45 à la Maison de l’Amérique latine (217, boulevard Saint- Germain – Paris 7ème). Entrée libre. Le récipiendaire accueillera ses amis et connaissances à l’occasion de cette rencontre.■