Cinquième Sommet Union Européenne - Afrique du Sud

La  Terre : l'Europe et l'Afrique

L 'Afrique du Sud est le seul pays de l'Afrique subsaharienne avec lequel l'Union Européenne entretient des relations annuelles au plus haut niveau. Pour la première fois cette année le Sommet UE-Afrique du Sud, qui s'est tenu à Bruxelles le 18 Septembre dernier, a été précédé d'un Forum des affaires UE-Afrique du Sud où, en dehors des questions de commerce et d'investissement, l'accent a été mis sur deux domaines déterminants pour le développement, les infrastructures et le couple formation/emploi. Le partenariat entre les deux parties repose sur des liens très étroits et en rapide développement : l'UE compte pour un tiers dans la balance commerciale sud-africaine et, depuis 2004, le commerce sud-africain avec l'UE a connu une croissance de 128 %. Premier investisseur en Afrique du Sud, l'UE pèse plus des trois quarts des Investissements Directs Extérieurs (IDE) totaux. Avec 70 % de l'aide extérieure, l'UE est, de loin, le premier donateur. Sur le plan institutionnel, l'UE et l'Afrique du Sud sont liés par trois accords : · un accord bilatéral sur le commerce, le développement et la coopération signé en 1999 et dont le volet commercial connait cette année sa première application intégrale avec une libéralisation de 90 % des échanges. Au titre de la coopération, le document de stratégie conjoint (2007-2013) visant à réduire pauvreté et inégalités ainsi qu'à promouvoir un développement durable porte sur un montant de 980 millions €. Création d'emplois, cohésion sociale et services publics y tiennent une place centrale. · un accord de partenariat stratégique signé en 2007, à l'origine des Sommets annuels, creuset d'un dialogue politique qui porte aussi bien sur les questions de paix et de sécurité en Afrique que sur une concertation relative aux questions économiques traitées dans le G 20 et aux questions d'environnement et de changement climatique. · un accord sur la science et la technologie signé en 1997. Avec 64 projets dans les domaines aussi divers que la santé, l'environnement, l'aviation, la nourriture, la biotechnologie et les techniques d'information et de communication, l'Afrique du Sud est le 5ème partenaire le plus actif de l'UE parmi les pays tiers. A l'image des précédents Sommets, le cinquième du nom a été l'occasion pour les plus hautes autorités des deux parties de se concerter sur les questions stratégiques concernant la Somalie, le Sahel et le Zimbabwe en Afrique, sur l'analyse et le traitement de la crise mondiale par le G 20 et sur les efforts à fournir, dans la ligne de ce qui a été fait à Durban, pour accélérer les négociations sur le changement climatique. L'engagement à conclure l'accord de partenariat économique entre l'UE et la SADC* peut laisser sceptique. Par contre la formalisation d'une concertation périodique sur les droits de l’Homme est source d'espoir pour une meilleure prise en compte de leur respect à l'avenir. L'Union Européenne et l'Afrique du Sud ont tissé depuis plus de 15 ans des liens solides qui se déclinent à tous les niveaux, depuis les Chefs d'Etat jusqu'aux acteurs nonétatiques en passant par les ministres, les parlementaires, les scientifiques et les hommes d'affaires. Il est de l'intérêt commun, en ces temps de crise où l'Afrique du Sud, fort de son leadership africain, rejoint les pays émergents dans leur affirmation sur la scène mondiale, de renforcer leur partenariat et de diversifier leurs relations. C'est ainsi qu'il a été décidé, en ce 15ème anniversaire de l'accord sur la science et la technologie, d'accroitre cette composante de leur partenariat.■

Jean-Loïc Baudet

* SADC : la SADCC, Southern African Development Coordination Conference, fondée en 1980, est devenue en 1992 la SADC , Southern African Development Community, Communauté de développement de l’Afrique australe