Le partenariat stratégique entre l'Afrique du Sud et l'Union Européenne

La  Terre : l'Europe et l'Afrique

Pour la 4ème fois, un Sommet annuel entre l'Afrique du Sud et l'Union Européenne s'est tenu le 15 septembre dernier au Parc Kruger. Ce fut l'occasion pour les deux protagonistes de ce partenariat stratégique d'échanger sur l'état de leurs relations ainsi que sur les affaires africaines et celles du monde.

Les relations entre les deux partenaires sont étroites et importantes. Au plan commercial, après avoir connu une chute en 2009, les échanges se sont redressés en 2010. Les exportations européennes ont atteint 21,4 milliards € tandis que les importations se sont montées à 17,9 milliards €. L'Afrique du Sud est le 15ème partenaire commercial de l'Union Européenne et l'Union Européenne est le premier partenaire commercial de l'Afrique du Sud avec 35 % de ses importations et 28 % de ses exportations. En matière de coopération, la relation n'est pas moins active : sur la période 2007-2013 la moyenne des engagements européens se monte à 140 millions €, ce qui fait de l'Afrique du Sud le premier destinataire de l'aide européenne. La veille du Sommet c'est 126 millions € qui ont été mobilisés en faveur du secteur de la santé pour faciliter l'accès aux soins de santé primaire et contribuer à la lutte contre le Sida et la tuberculose.

Pour ce qui est des affaires africaines, les discussions ont porté sur le Soudan avec une volonté d'apaiser les tensions postérieures à l'indépendance du Sud-Soudan, sur le Zimbabwe où l'Afrique du Sud, soucieuse de rétablir de bons rapports avec son voisin, souhaite que l'Union Européenne lève ses sanctions et sur la Libye dont on sait que notre partenaire n'avait toujours pas reconnu le Conseil National de la Transition (CNT) par peur de rompre l'unité du pays. Sur ce dernier point les négociations ont permis de faire tomber ces préventions puisque, quelques jours plus tard l'Afrique du Sud a reconnu le CNT.

Entre les deux partenaires il a été question également des travaux du G20 dont l'Afrique du Sud est membre et de la préparation de la réunion de Durban fin novembre - début décembre sur la lutte contre le changement climatique. Ils'agira alors de concrétiser les engagements pris à Cancun. S'il n'a pas été marqué par des décisions spectaculaires, ce Sommet a permis de rapprocher les points de vue de l'Afrique du Sud et de l'Union Européenne sur les grandes affaires internationales, en particulier sur la négociation de l'Accord de Partenariat Economique avec la SADC, et d'échanger utilement sur le prochain Sommet du G20 à Cannes ainsi que sur la négociation onusienne concernant le changement climatique.■

Jean-Loïc Baudet