L'UE et les Objectifs millénaires pour le développement

Adoptés en 2000 par l’Assemblée générale des Nations Unies les objectifs millénaires pour le développement (OMD) avaient pour but principal de diminuer de 50% la pauvreté mondiale d’ici à 2015 et retenaient à cet effet 8 objectifs principaux.

A mi-parcours de l’horizon fixé et alors que les émeutes de la faim ébranlent les pays les plus démunis de l’hémisphère Sud, l’UE se préoccupe de la réalisation des OMD avant deux grands rendez-vous internationaux, celui d’Aura en septembre prochain sur l’efficacité de l’aide puis la conférence internationale de suivi sur le financement du développement en décembre.

Dans la perspective du Conseil européen de développement de juin prochain, deux sujets font l’objet d’un examen attentif.

L’aide européenne, pour la première fois en diminution en 2007, au niveau européen comme au niveau mondial.

Rappelons qu’en 2005, le Conseil européen a pris l’engagement de porter l’aide à 0,56 % du BNP en 2010 et 0,7 % en 2015, et que notre aide est aujourd’hui inférieure à 0,4 % . Au-delà de la quantité d’aide, il y a lieu également de s’intéresser à l’efficacité de l’aide qui passe par la coordination des aides entre les Etats-Membres et la Commission européenne ainsi que leur « spécialisation », selon le Code de Conduite adopté l’an dernier.

La cohérence des politiques européennes avec la politique du développement. Il convient, à cet égard, que les politiques européennes dans des domaines tels que le commerce, la sécurité, les migrations ou l’environnement prennent en compte leur impact sur le développement et les opportunités qu’elles offrent de contribuer positivement aux OMD.■

Jean-Loïc Baudet