Billet Europe-Afrique

Le déploiement de l'EUFOR au Tchad et en République Centrafricaine

L’Union Européenne a pris en Octobre 20078 la décision de constituer une force de paix européenne (sans assistance technique de l’OTAN) aux frontières du Tchad et de la Centrafrique avec le Soudan pour protéger les réfugiés du Darfour et les déplacés tchadiens et centrafricains. Il a fallu plusieurs mois et des négociations difficiles entre Etats-membres soupçonneux à l’égard de la France pour mettre sur pied une force militaire de 3.700 soldats à laquelle 14 pays européens ont contribué.

C’est à l’approche du déploiement de cette EUFOR que des rebelles tchadiens ont tenté un coup de force contre le pouvoir d’Idriss Déby à Ndjamena. L’échec de cette tentative insurrectionnelle va donner l’occasion de mettre en place, à l’intérieur des territoires tchadiens et centrafricains, dans les prochains 4 mois, cette force militaire conçue comme une contribution européenne à la paix dans cette région, aux côtés de la force de l’UA décidée par le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, présente, quant à elle, au Darfour. Comme l’a dit le Commissaire européen Louis Michel, qui s’est rendu sur place au Tchad « Sans stabilité au Tchad et en République Centrafricaine, le Darfour ne peut être stabilisé ».

A cet effort de stabilisation militaire s’ajoute un paquet développement de 10 millions d’ € au titre d’un plan d’accompagnement à la stabilisation de l’Est du Tchad. Ce programme de réhabilitation, de reconstruction et de réconciliation mis en place dès le premier semestre 2008 devrait permettre le retour volontaire des personnes déplacées dans leur région d’origine.

Pour l’année 2008 la Commission Européenne a, de plus, alloué une enveloppe de 17 millions d’€ en faveur de l’aide humanitaire et a affecté 13 millions d’€ à l’aide alimentaire aux personnes vulnérables au Tchad. L’Office Humanitaire de la Commission Euro- péenne (ECHO) se chargera de mettre en œuvre cette aide d’urgence.■

Jean-Loïc Baudet