Billet Europe-Afrique 106

Potion magique pour les enfants du Sahel

On sait les ravages de la malnutrition au Sahel : au Niger un enfant sur dix souffre de malnutrition. Dans la mort précoce qui affecte les enfants en-dessous de 5 ans (1 enfant sur 5) la malnutrition est responsable de 60 % de mortalité infantile. C’est assez dire toute l’importance d’une intervention massive pour juguler ce fléau.

Jusqu’à présent la lutte contre la malnutrition infantile faisait largement appel à la distribution de lait en poudre, efficace mais d’utilisation difficile car elle suppose une préparation et nécessite une hygiène méticuleuse, en particulier pour ce qui est de l’eau.

Depuis peu a été mis au point par un scientifique français, André Briend, un produit à base de graines d’arachide qui ne nécessite aucune préparation et dont les effets sont quasi miraculeux, d’où le nom de « potion magique ». Ce produit à goût d’arachide est très bien accepté par les enfants.

En juin dernier la Commission a adopté pour les enfants du Sahel un plan de 25 millions d’euros qui ne se contente pas dans les 5 pays couverts (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad) de lutter contre les effets de la malnutrition infantile mais s’attaque préventivement à la détection de l’apparition de la malnutrition à travers un dispositif local volontaire et, au- delà, tente d’identifier les nouvelles cultures adaptées aux changements climatiques de la région.

Ce plan, mis en œuvre par l’organisation humanitaire européenne ECHO, s’appuie sur les ONG et les bureaux locaux de l’UNICEF.■

Jean-Loïc Baudet