Le mystère de ZALA ZOBA

Le mystère de ZALA ZOBA

Conte dit par Malvina Herrera et accompagné au balafon par Lamine Kouyaté

As-tu déjà rencontré Zala Zoba...?
On raconte que cette étrange créature vivait près du village, un peu à l'écart.
Certains disaient l'avoir vue se transformer en crocodile...tl_files/ressources/lettres/132/Malvina et griot.jpg
D'autres l'avaient vue galopant comme l'antilope....
D'autres encore l'avaient vue se figer comme l'arbre...s'envoler comme le perroquet
ou se plonger dans l'eau du fleuve
comme l'hippopotame....
On racontait ceci, on racontait cela....
Mais qui était réellement Zala Zoba...?
Personne ne le savait.
Ce dont on état sûr c'est que Zala Zoba
possédait un étang.
Tous les matins elle se rendait au bord de son étang, s'installait sur la berge et se contemplait dans ses eaux.
- « Alors, mon cher Étang, comment me trouves-tu ce matin, comment trouves-tu ma peau, et mes yeux et mon visage et cette splendide chevelure?
- Parfait. Parfait. Tu es superbe Zala Zoba.
- Ne suis-je pas la plus belle créature au monde?
- Oui, Zala Zoba.
- Y a-t-il quelqu'un de plus beau dans ce village?
- Non, Zala Zoba ».
Et Zala Zoba sentait sa poitrine se gonfler de fierté.
Pourtant il y avait quelqu'un dont Zala Zoba se méfiait depuis toujours. Quelqu'un dont les secrets troublaient Zala Zoba depuis toujours. Et ce quelqu'un c'était le Temps.
Le Temps, Zala Zoba ne savait pas d'où il venait, le Temps elle ne savait pas où il allait, le Temps elle ne savait pas ce qu'il faisait....
Le Temps était un mystère.
Un matin, alors qu'elle se contemplait dans l'eau de son Étang, Zala Zoba sursauta.
- « Étang, mais qu'est-ce que c'est que cette chose horrible sur mon visage?
- Ah!!!! Ce sont des rides Zala Zoba »,
répondit l'étang.
- « Des rides. Des rides sur
mon visage. Mais qu'est-ce
que cela veut dire? D'où viennent-elles? Non, non, je ne peux pas rester avec ça.
Non, non, non, tu verras, je partirai, je reviendrai et je serai comme avant ».
Et Zala Zoba se mit à parcourir
monts et vallées à la recherche d'un remède contre ses rides.
Elle chercha dans la forêt, elle fouilla sous les rochers, mais elle ne trouva rien.
Déçue et fatiguée, elle décida de revenir au bord de son étang.
- « Étang, j'ai cherché, j'ai cherché, mais je n'ai rien trouvé. Que dois-je faire?
- Mais il n'y a rien à faire. Tu ne seras plus jamais comme avant, Zala Zoba. Ces rides, c'est l'oeuvre du Temps. Il y en aura d'autres et d'autres encore jusqu'au jour où tu n'existeras plus.
- Mais on ne peut pas laisser faire ça. Tu
dois m'aider, Étang!!!
- Mais on ne peut rien contre le Temps.
- Je dois enfermer ce sorcier, l'enfermer à double tour. Il faut que je l'emprisonne. Je dois en finir avec le Temps ».
Décidée à retrouver sa beauté et à effacer ses rides, Zala Zoba prit sa calebasse magique.
- « Calebasse, calebasse, toi qui m'as toujours aidée
Calebasse, calebasse, toi qui as toujours été de mon côté
Calebasse je peux compter sur toi....!!!! »
Et Zala Zoba se cacha derrière un buisson
et attendit le Temps qui passe.
Et hop!!! Elle l'attrapa et l'enferma dans sa calebasse.
- « Je t'ai eu....je t'ai eu....Et maintenant je vais t'emporter là où tu ne pourras plus me nuire ».
Zala Zoba pensa à l'arbre sans fin....
« Voilà où je vais t'accrocher »
Et Zala Zoba se mit à grimper sur l'arbre sans fin.
Mais la Fourmi avait tout vu. Une toute petite Fourmi de rien du tout à laquelle personne ne prêtait attention mais qui
voyait tout et qui entendait tout.
- « Je ne peux pas la laisser faire ça », se dit-elle « Sans le Temps on ne peut pas vivre. Sans le Temps, le Soleil ne se lèvera pas,
La Nuit ne tombera pas.
Sans le Temps, les arbres ne pousseront
pas, les enfants ne grandiront pas!!!!
Non, je ne peux pas la laisser faire. Je dois libérer le Temps ».
Mais que pouvait bien faire une toute petite fourmi de rien du tout face à un tel événement ?
- « Je dois libérer le Temps, je dois libérer
le Temps. Il faut que je libère le Temps »,
répétait la Fourmi qui se mit à courir, à
courir....
Enfin elle rattrapa Zala Zoba au milieu de l'arbre sans fin et se glissa dans la calebasse.
Et là, elle se trouva nez à nez avec le Temps.
- « Enfin quelqu'un venu m'aider. Tu dois me libérer, Fourmi », s'écria le Temps désespéré.
- « Ne bouge pas...ne bouge pas....surtout reste tranquille »....Et la Fourmi ressortit de la calebasse et se gratta la tête.
Qu'allait pouvoir faire une toute petite Fourmi seule devant une telle catastrophe ?
Il lui fallait aller chercher de l'aide.
La Fourmi courut voir le Feu.
- « A l'aide le Feu, à l'aide le Feu....le
Temps s'est fait arrêter, il faut le libérer...».
Mais le Feu s'était éteint....
Sans le Temps sa belle langue multicolore n'avait même plus l'éclat d'une étincelle....
Alors la Fourmi courut voir le Fleuve
- « A l'aide le Fleuve, à l'aide le
Fleuve....le Temps s'est fait arrêter, il faut le libérer... ».
Mais le Fleuve était asséché...
Sans le Temps, sa belle robe d'eau scintillante ressemblait à une source tarie....
La Fourmi courut voir Nziambia Mpungu, le Protecteur
- « A l'aide Nziambia Mpungu, à l'aide Nziambia Mpungu....le Temps s'est fait arrêter, il faut le... ».
La Fourmi s'arrêta brusquement....
Nziambia Mpungu, le Protecteur était muet, figé sur place...
Sans le Temps Nziambia Mpungu ne pouvait plus parler ni bouger.
La Fourmi désespérée revint vers l'arbre sans fin et se glissa à nouveau dans la calebasse.
- « Quand vas-tu me libérer? », demanda le Temps
- « Mais je ne sais pas comment te libérer....!!!
Je suis allée voir le Feu, je suis allée voir le Fleuve, je suis même allée voir Nziambia Mpungu le Protecteur....
mais ils ne peuvent rien sans toi.
Que dois-je faire?
- Mais je ne sais pas, moi... », répondit le Temps.
« Mais tu vois bien que si je reste enfermé dans cette calebasse, il y aura d'autres dégâts...
Sans moi, il n'y a plus de Vent, plus de Pluie.
Sans moi, il n'y a plus de Lumière, plus d'Obscurité.
Sans moi, il n'y a plus rien ».
La Fourmi ressortit de la calebasse et se dit:
- « Il faut que je libère le Temps!!! »
Et elle se mit à réfléchir :
- « Pour pouvoir libérer le Temps, il faut que la calebasse se brise...
Mais comment briser la calebasse...?
Pour briser la calebasse, il faut qu'elle tombe...
Mais comment faire tomber la calebasse...?
Pour faire tomber la calebasse, il faut que
Zala Zoba tombe aussi...
Mais comment faire tomber Zala Zoba....? »
La Fourmi voulut prendre du temps pour réfléchir....mais le Temps n'était plus là...!!!
- « Ah!!!....j'ai trouvé », s'écria-t-elle...
« je vais laisser tomber deux gouttes de ma salive dans l'oeil de Zala Zoba et elle
lâchera tout... ».
Aussitôt dit, aussitôt fait...
Zala Zoba se mit à hurler....à se frotter les yeux...elle tomba et lâcha tout...
La calebasse se brisa et le Temps s'échappa....
Mais en s'échappant, le Temps voulut rattraper le temps perdu...
Et pendant qu'il rattrapait le temps perdu, Zala Zoba se couvrit de rides...
Et pendant que Zala Zoba se couvrait de rides, la calebasse profita du Temps libéré pour se refermer...
Et en se refermant, la calebasse enferma Zala Zoba....
Mais Zala Zoba se mit à se débattre... elle réussit à sortir sa tête... ses mains... ses pieds...
les pieds de la Tortue....
les mains de la Tortue....
la tête de la Tortue....
de la carapace de la Tortue.... ■